Chasse à l'approche

Ce n'est pas un hasard, si l'approche aux ongulés fait figure de discipline reine parmi les modes de chasse. Le chasseur doit se déplacer doucement et en silence à travers la forêt.
Pour ce faire le chasseur aménage des sentiers dont il retire régulièrement les feuilles et les branches, afin que sa présence soit aussi discrète que possible.
Lors d'une approche le vent joue un rôle prépondérant, car le chasseur doit en tenir compte pour ne pas être repéré par le gibier. Son équipement, dont l'optique, doit être léger et offrir une bonne polyvalence.

Chasse en montagne

La chasse en montagne est particulièrement éprouvante et les chasseurs se doivent d'adapter leur équipement à ces conditions. Il doit être léger, tout en permettant le tir à longues distances.
La difficulté du terrain met le chasseur, son arme et son équipement optique à rude épreuve, ne serait-ce que par rapport au vent et à la balistique : les courants sont différents de ceux rencontrés en plaine et l'altitude modifie la trajectoire du projectile.
C'est alors qu'il faut pouvoir s'appuyer sur une télémétrie à fonction balistique et sur des lunettes de visée à fort grossissement.

Chasse collective

La poussée silencieuse est un mode de chasse de plus en plus apprécié, qui se déroule essentiellement en forêt pour la chasse du renard et des grands gibiers.
En matière de prélèvements, il s'agit du mode de chasse le plus efficace. Des chiens parfaitement dressés et quelques rabatteurs connaissant bien le territoire, parcourent ce dernier afin de déranger le gibier amené à se déplacer doucement vers des passages où sont postés les chasseurs.
En règle générale il reste peu de temps pour l'observation du gibier à la jumelle. L'utilisation d'une lunette de visée légère à champ de vision très large est incontournable, car la plupart des tirs se font de façon intuitive.

Chasse à l'affût

La forme la plus classique de la chasse au grand gibier se pratique depuis des postes d'affût fermés ou ouverts, placés en lisière de forêt, ou à proximité d'endroits stratégiques comme les coulées.
C'est ici que se poste le chasseur, depuis l'aurore jusqu'à (dans certains cas pour le sanglier) tard dans la nuit.
Pour garantir une identification sûre du gibier même à longue distance et dans de mauvaises conditions de luminosité, le chasseur doit pouvoir compter sur un équipement optique irréprochable.
Sur ce point, la différence se joue au niveau des grossissements qui doivent être importants et des diamètres d'objectifs qui doivent être d'au moins 50 mm, tout en offrant un champ de vision optimal.

Haut